Fanfares 

L'incroyable histoire des fanfares de Versailles.

 

Il était une fois … enfin non, c’est pas un conte Débozart . Bon en gros, je vais commencer par la fin, enfin non par le début en fait pour vous raconter une jolie histoire. Celle-ci n’est pas un conte, il n’y a ni de princesse, ni de prince, et encore moins de cheval blanc, y’a , en fait, des gros fanfarons aux bides à bière (des gens biens !), des fanfaronnes trashos aux bas résilles (et ce même à 50 ans !) , et des beaux, magnifiques , tout cabossés, tout rayés, cuivres . Des beaux cuivres, ôh les beaux Cuivres (un instru en 1 an de fanfare prend plus cher qu’en 15 ans d’orchestre, c’est dire !). Bon j’ai posé le décor. C’est pas mal déjà. Pas de forêt sombre ici, MAIS un Château, non loin, derrière nos fenêtres. C’est plutôt une histoire de gens qui ne vivent pas dans les châteaux, mais qui les construisent, en gros les larbins du roi (C’est marrant ça ! un conte de bouseux pour noël !) Bon bah là dans les écuries du Château de Versailles, depuis 1968, y’a des trucs bruyants qui se sont mis en place. Des musiciens (il parait) qui animent les fêtes (vous imaginez les robes renaissances, avec les « beaux » et « galants » fanfarons qui chantent le POMPIER tout nu le pantalon au pied, debout sur la table. C’est la mère de la princesse qui doit pas être contente ! Bon bah euh, là les premiers, y s’appelait les WAB 1 (enfin eux c’est différent, ils ne sont pas nés à Versailles mais se sont ramenés dès la création de l’école, des immigrés quoi !). Vous allez me dire WAB, pourquoi WAB c’est naze WAB ! Et gros(se) naze qui lis mon article : arrête de te distraire avec ta bière ! WAB, ça veut dire Wolfgang Amadeus Beaux-art (tu captes ?). Eux c’est les tous premiers de l’école. Ceux qui ont fait apparaître la fanfare à Versailles (Amen) . Depuis euh, y’a eu les WAB 2, les WAB 3, les WAB 4, les CAB, les WAB 5, les WAB 6, les WAB 7 , et les WAB 9 ... Ils venaient tous du 13 (c’est comme ça! Ton atelier est historique où ne l’est pas !) Les CAB, c'est Constance Amadeus Beaux-art, fanfare de filles, femmes de Wolfgang. Pas de WAB 8 ? bah non,ça sonne mal ! Les Nick’L’Wab apparaissent en 1995, eux c’est les seuls, les premiers à venir du 14, et à ne pas s’appeler WAB. Les WAB 6, vrais vieux cons, crient au scandale! « Mais pour qui ils se prennent ces quatorzarts!» Bon ce qu’on ne vous raconte pas c’est qu’en 1992, les Graisse-moi la coulisse apparaissent. Ils sont du 13 (donc le scandale est moins fort), et jouent autre chose que des saucissons, ils montent des morceaux ! Les Tikka Ganesh viennent du 19 en 1993, mais le 19 c’est pas pareil, c’est une prolongation du 13 ! Depuis euh, bah y’a eu plein de fanfares trop bien, qui ont un niveau vachement plus élevé qu’à présent, les études étant plus longues, les fanfarons prenaient le temps de jouer, de s’améliorer, de draguer la princesse… Et puis le cataclysme du 14 a fait que sans foie, ni loi, un enchaînement de noms des plus dégueux aux plus drôles firent leur apparition : Les Aaaaargh et les Gros Q ivres se sont liés pour donner les Beautiful people (en 2000 que vous verrez bien entendu au 13 à Noël), les Sex pistons (une fanfare qu’a pas duré longtemps, ça doit être à cause du nom !) puis les Güt ma frit, parrainés par les AAARgh, les Brass bouillonnes (des filles !), la Migraine parrainés par les gros Q ivres, les Violes le duc, parrainés par les Nick’L’Wab, les Tzi Slaves (fanfare de l’école, mais pas beaux-arts , des gitans!), les Cymbal'hot parrainés par les Güt , les Art’tizants, Les Ass' Mythics, Les Ladies stylées, Les Smartiz (2003 ), Les Tiz No Gud, Les Muses'Tanguent, Les Zolifantes (parrainés par les Ladies) , les Godfingers, (parrainés par les Tiz), les Jacky parmentier (parrainés par les Muses et les Tiz no good), les Supertomps (parrainés par les Smartiz) , les Qki sador (parrainées par les God), les Cons d’hommes, les Sex pistons (parrainés par les Supertromp.), les WonderBrass, les Kiss My Brass (parrainés par les Wonder) et enfin les Kamasuba, fillôts des Supertromps. Bref, ce fut, depuis environ quarante ans, un gros bordel et des querelles pas toujours justifiées. Mais l’important aujourd’hui, c’est de faire perdurer cette belle trashouille et burlesque tradition. Nouvô, prend ton instru et vient t’inscrire dans ce monde merveilleux qu’est la fanfare.

 

Ps : comme tu peux le voir, une fanfare n’a pas forcément un nom à connotation sexuelle et pistonesque !

 

Bien à vous La Grande Mousse

Les fanfares de l'ENSAV​

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload